Méthode

La méthode simcision est basée sur l'approche d'apprentissage et de résolution de problèmes dite de pensée systémique

Pensée systémique

Simcision est basée sur la méthode dite de pensée systémique. Celle-ci tient compte de la complexité d'un sujet, cherche à rassembler différentes perspectives et examine les interactions entre les composantes clés de ce sujet.

Comprendre les systèmes complexes

La pensée systémique consiste en la représentation d’un système sous forme de graphe d’interactions servant lui-même de base à la simulation de ce système. Les simulations ainsi réalisées permettent à leur tour de mieux comprendre la dynamique de ce système, c'est-à-dire son comportement dans le temps. Une intervention sur un des éléments du système conduit à la modification d'autres éléments par la voie d'un réseau de relations entre ces éléments. Grâce à la méthode de la pensée systémique, certains effets indirects potentiellement imprévus peuvent être révélés.

Rendre les systèmes complexes intelligibles

Un système ne décrit toujours qu'une partie de la réalité. Différents observateurs regardent cette réalité sous différents angles et s’en forgent des modèles mentaux différents. L'objectif d’activités comme la communication, le leadership ou l'éducation est de réunir ces différents modèles mentaux en un seul. Les graphes d’interactions jouent ici un rôle central, en représentant les relations s’exerçant au sein d’un système. Les modèles mentaux peuvent ainsi être plus facilement communiqués, compris et simulés. Cela constitue la base d'une prise de décision participative et axée sur les objectifs.

8 étapes pour des décisions fondées

simcision est une méthode systémique basée sur la simulation et permettant une prise de décision en environnement complexe. Elle vous guide au travers des huit étapes du processus de prise de décisions stratégiques, depuis la fixation des objectifs jusqu‘à l'évaluation des différentes possibilités d’action. simcision permet ainsi le développement collaboratif de solutions durables.

Dans un monde complexe, tout est interconnecté. Pour définir un système, il est d’abord important d’en fixer les limites. simcision utilise la “question centrale” comme critère de délimitation. Cet objectif global défini collaborativement doit être contrôlable. Ensuite, au cours de l’analyse des stakeholder, l’ensemble des parties prenantes ayant un rapport avec ou un intérêt pour cet objectif global sont recensés. Enfin, le système cible est représenté sous forme d‘un réseau d‘éléments appelé « graphe d’interaction ».

  • Liste des Stakeholders
  • Question centrale
  • Graphe d’interaction

Afin d’évaluer la performance globale du système considéré, les différents éléments doivent être pondérés en fonction de leur impact et de leur importance. Ensuite, l’état initial des différents éléments doit être décrit et évalué à l’aide d’indicateurs. Cela constitue la base de référence pour l’évaluation ultérieure des différentes possibilités d’action.

  • Pondération des éléments
  • Description des indicateurs
  • Évaluation de l’état initial

Dans le graphe d‘interaction, les liens directs entre les éléments représentent des relations de cause à effet. Celui-ci constitue le modèle mental partagé par tous les participants. Il sert à la compréhension commune et peut être utilisé comme moyen de communication. Le graphe d‘interaction constitue la base de toutes les autres activités. Pour créer le graphe d‘interaction, toutes les relations sont identifiées et représentées par une flèche, dans le cas où la modification d’un élément entraîne une modification significative d’un autre élément.

  • Relations de cause à effet directes
  • Transparence des relations de cause à effet indirectes
  • Première évaluation des niveaux d’influence

La modification d’un élément du système est transmise sous forme d’impulsion par la flèche symbolisant la relation de cause à effet. L’ensemble des relations provoque une dynamique, c’est-à-dire une modification du système au fil du temps. Pour chaque relation de cause à effet définie, l’influence maximale de l’élément source sur l’élément cible est estimée et, si nécessaire, décrite à l’aide de courbes caractéristiques prédéfinies. En outre, tout délai dans le transfert de l’impulsion est pris en compte. Les différents éléments peuvent alors évoluer non seulement sous l’impulsion d’autres éléments, mais aussi de façon autonome au cours temps. Dans ce cas, la dynamique interne de l’élément doit être évaluée et décrite. Pour une analyse fondée des relations de cause à effet, il est nécessaire de procéder à un contrôle de plausibilité permanent des chaînes causales ainsi que des boucles de rétroaction.

  • Niveaux d‘influence
  • Délais de transfert
  • Dynamiques internes

Des ressources de différentes natures peuvent être associées au système considéré. Il peut s’agir d‘un budget alloué, de capacités en personnel, de matériel, mais aussi de niveau de confiance, de loyauté ou d’engagement. Les ressources peuvent être influencées par certains éléments du système, et ce de deux façons. Une ressource peut ainsi augmenter ou diminuer soit en fonction de l’état d’un ou plusieurs éléments du système soit en cas de modification de la valeur d’un ou plusieurs de ses éléments. Des ressources peuvent également être consommées pour influer sur le système par des événements et des actions. Il est pour cela nécessaire de définir l’unité et la quantité initiale de la ressource puis de décrire de manière quantitative les relations entre cette ressource et les différents éléments du système.

  • Description des ressources
  • Unités et quantités de ressources
  • Relations entre les ressources et les éléments du système

Certains événements peuvent affecter le système. Ils modifient l’état des éléments de celui-ci et éventuellement le montant des ressources disponibles. Les événements peuvent être exogènes ou endogènes, c’est-à-dire qu’ils peuvent affecter le système de manière externe ou être causés par des évolutions se produisant au sein du système. Les déclencheurs possibles sont le temps, le hasard, la valeur d‘un élément ou une action antérieure. Un événement peut également donner lieu à des événements ultérieurs. Il est donc possible de cartographier toute la dynamique d’un système de manière qualitative et partiellement quantitative par le biais de cascades d’événements complexes.

  • Effets sur les éléments du système et sur les ressources
  • Déclencheur des événements
  • Définition d‘événements ultérieurs

Les actions sont des interventions ciblées de différents acteurs sur le système. Outre les effets (coûts) sur les ressources définies précédemment, il s’agit premièrement de décrire les conditions préalables à l’utilisation d’une action. Ensuite, les effets d’une action sur les différents éléments du système ainsi que les événements associés à cette action doivent être définis. Pour une évaluation ultérieure des différentes possibilités d’action, il est recommandé d’attribuer les actions aux acteurs les plus importants et de combiner les événements et les actions sous forme de scénarios.

  • Description des actions
  • Coût et impact des actions
  • Création de scénarios

L’étape finale consiste à comparer, sur la base de simulations, différentes alternatives ou différents scénarios, consistant en un ensemble d’événements et d‘actions. Les scénarios envisagés sont tout d’abord vérifiés à nouveau et, si nécessaire, les valeurs initiales des éléments du système sont ajustées. Ensuite, chaque scénario est simulé. Cela peut se faire étape par étape en réagissant aux évolutions du système par des actions appropriée à chaque intervalle de temps. Il est également possible de créer et de simuler un plan d’action pour toute la période considérée.

Les résultats des différentes simulations peuvent ensuite être affichés et analysés comparativement. Outre les performances globales du système et la consommation des ressources, l’état des différents éléments du système ainsi que leur évolution dans le temps peuvent également être pris en compte lors de la prise de décision.

  • Simulation des scénarios
  • Évaluation comparative des scénarios
  • Prise de décision

Jeux d‘entreprise

Valeur ajoutée des jeux d‘entreprise

Les jeux d‘entreprise sont des méthodes d'apprentissage interactives et innovantes qui initient les participants de manière ludique aux thématiques complexes et influencent ainsi positivement leur comportement d'apprentissage en augmentant leur enthousiasme et leur motivation. Les jeux d‘entreprise permettent de rendre intelligibles des stratégies ou des phénomènes complexes, ce qui augmente le niveau de compréhension des objectifs, des processus et des rôles, mais aussi d‘éventuels objectifs contradictoires.

Jeux de simulation

Les modèles de simulation peuvent être utilisés comme base pour la création de jeux d'entreprise personnalisés. Ce faisant, le graphe d‘interaction et les scénarios créés, constitués d'événements et d’actions, ne peuvent être modifiés. Le modèle de simulation fermé qui en résulte est généralement enrichi d'informations supplémentaires et mis à disposition d'un groupe plus large de personnes pour une interaction sous forme de jeu d'entreprise. Les jeux de simulation permettent ainsi de développer la compréhension d‘un système et d'identifier les possibilités d'action les plus pertinentes.